LES EXPOSITIONS AUTOUR DE LA VANITÉ

Les expositions ont pour thème la vanité en soit. Les expositions consacrées au passage de vie à la mort ne sont pas très fréquentes mais toujours frappantes.

Une grande exposition d’art contemporain : « Mémento mori » vient de se terminer dans la galerie de David Pluskwa (25 janvier-26 février 2013, Paris). Dans la lecture contemporaine, le thème de vanité se réduit à un seul symbole – le crâne – qui se décline dans toutes les facettes de la culture de masse. Oui, Mickey Mouse est aussi mortel.

Nicolas Rubinstein, Mickeyscull II

Nicolas Rubinstein, Mickeyscull II

Une grande rétrospective sur les vanités a été présentée par la Fondation Pierre Bergé et Yves Saint Laurent du 23 juin au 19 septembre 2010 (Paris). Un intérêt commun et particulier de deux grands collectionneurs français pour les vanités a permis d’accumuler une très riche collection : les célèbres vanités du XVIIe siècle de l’école du Nord, de la France et d’Italie mais aussi des objets et des photographies contemporaines où le thème de la fugacité de la vie tend à une réflexion sur le sens essentiel de la mort: « Mort, que me veux-tu ? »

Dans l’exposition « C’est la vie !», ayant eu lieu au Musée Maillol (3 fevrier – 28 juin 2010),  on entend quelque peu le sarcasme. C’est un essai comique devant les nombreuses représentations de la mort de l’Antiquité à Damien Hirst. L’exposition « C’est la vie » a rendue la mort plus proche à travers les cent cinquante objets exposés.  L’historien de l’art Loïc Malle dans le commentaire de l’exposition « C’est la vie » explique les différentes attitudes culturelles des populations face à la mort. Il marque le changement crucial du XIXe siècle : si auparavant la mort, avec son symbole: le crâne, avait été regardée avec humilité et espérance, après la sécularisation la tête de mort est devenue un outil de revendication que l’on retrouve dans l’art contemporain et le mouvement sous-culturel du néo-gothique.

Au XXI siècle la mort dans le monde Occidental et devenue en quelque sorte un sujet tabou. Avec le succès de la médecine et de la bonne nutrition nous avons oublié qu’il était facile de mourir de la maladie et par la guerre. Dans cette situation là nous pouvons regarder  l’exposition de la vanité comme un grande vanité en soit puisqu’elle rappel de la finalité de notre vie.

Par Anna Turulina

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s